TENEZ 10 000 ? VOUS ME REMBOURSEREZ 9 500 ? !

TENEZ 10 000 ? VOUS ME REMBOURSEREZ 9 500 ? !

Fiche pratique : Bien emprunter 1


"TENEZ 10 000 € VOUS ME REMBOURSEREZ 9 500 € !"


Voilà bien une promesse qui pourrait réconcilier les Français avec l’emprunt, malheureusement elle est pour l’instant réservé aux Dannois où la Jyske Bank propose désormais des crédits à 10 ans avec un taux d’intérêt fixe de – 0,5 %. Compte tenu d’une inflation à 0,4 % dans ce pays cela signifie un coût de l’argent à – 0,9 %, donc à s’enrichir avec de l’argent que l’on n’a pas !


Ils sont tombés sur leur casque les vikings ?


Pas plus que les autres, à y regarder de plus prêt la situation en France rejoint ce concept du taux négatif, avec une arithmétique moins visible mais on emprunte sur 10 ans a 0,75 %, dans une inflation à 1,1 %, soit un coût réel de – 0,35 %.
C’est le sujet qui va alimenter les chroniques sans doute toute la fin de cette année 2019 et au début 2020. Alors les français qui se sont toujours montrés mal à l’aise avec les emprunts, qui les remboursent quasi systématiquement par anticipation, vont-ils profiter de cette aubaine ? On l’espère mais cela mérite quand même quelques précautions.


Le premier conseil


Le premier conseil, c’est qu’emprunter n’est profitable que si l’on achète un bien qui vous rapporte et/ou qui se  valorise dans le temps, donc un bien immobilier ou un outil de production. Emprunter pour acquérir l’écran TV géant ou la voiture dernier modèle, revient à acheter plus cher un bien qui ne vaudra plus rien quand vous aurez terminé de le payer.


Méfiez-vous du Marketing des banques !


Jyske Bank propose ce prêt avec un plafond et sur 10 ans max, ce qui ne permet pas d’acheter un bien immobilier mais d’y faire des travaux. Au-delà de l’effet d’annonce il faudra donc un prêt plus classique en complément. Les publicités sont là pour vous faire pousser la porte de l’établissement, ensuite il y a les * et les petites lignes…


Emprunter à un taux négatif a un coût !


C’est le paradoxe, dans les faits la banque ne donnera pas d’argent a son client (pas folle !), ces offres alléchantes cachent aussi une réalité moins avouable a travers une politique de frais fixes et de prestations annexes (assurances) revus à la hausse.

Faire payer immédiatement des frais plus élevés enrichi comptablement plus vite la banque et vous oblige à débourser de suite ce que vous auriez payer tranquillement dans le temps avec un taux positif. Espérons que les banques françaises, traditionnellement plus sage que les anglo-saxons ne partent pas dans ce mauvais travers.


Le miroir aux alouettes.


En France la législation interdit de prêter en dessous du taux d’usure fixé par l’état qui n’est pas près de le passer négatif. Déjà certains prêts à taux variables indexés sur l’euribor auraient dû passer ce cap mais pour l’instant les clients n’ont pas eu gain de cause et les procès en cours ont peu de chance d’aboutir. En France ces taux sont réservés aux états et ne peuvent pas bénéficier aux particuliers.

Si les taux en sont rendus à ces niveaux c’est simplement que les liquidités ne trouvent pas de placements fiables et rémunérateurs alors elles acceptent d’orienter l’épargne vers des emprunteurs crédibles pour sécuriser les fonds. Le problème c’est que cette même logique s’applique aux particuliers, seuls les clients « triple A » accèdent aux prêts à ces conditions.  

 

Christophe Rossi - Octobre 2019